Rapport du projet Jury du prix litteraire: Premio Strega

Rapport du projet Jury du prix litteraire: Premio Strega

Reférénte scolaire de la Fondazione Bellonci, association culturelle qui organise le plus important prix littéraire italien, national et international “Premio Strega” – qui se compose de quatre prix: le Premio Strega, (Prix Strega) le Premio Strega europeo (prix Strega européen), le Premio Strega ragazzi e ragazze (prix Strega garçons et filles), le Premio Strega Giovani (prix Strega jeunes) – Mme Sanna a toujours créé les jurys depuis son arrivée à l’EEB4 en 2016, soit avec les étudiants italiens, soit avec les étudiants qui étudient l’italien comme langue 3.

Les deux jurys de cette édition se composent de 10 étudiants entre 11 et 15 ans pour le Prix Strega garçons et filles (Premio Strega Ragazzi e Ragazze) et de 10 étudiants entre 16 et 19 ans pour le Prix Strega jeunes (Premio Strega Giovani).

Cette année, les étudiants du jury Premio Strega Ragazzi e Ragazze (Prix Strega garçons et filles 11-15 ans) ont reçu l’invitation à connaître les écrivains qui ont gagné le Premio Strega Ragazzi e Ragazze (Prix Strega garçons et filles) au Salon du Livre de Turin, en Italie.

Les dix étudiants qui ont pris part au jury du Prix littéraire Premio Strega Ragazzi e Ragazze 2019 ont été heureux d’avoir pu se rendre à Turin pour connaître et parler avec les auteurs des livres.

Du 8 mai au 10 mai 2019, les étudiant sont partis à Tourin. Le 9 mai, les étudiants ont rencontré l’écrivain Guido Sgardoli, qui a gagné le prix Strega Ragazzi e Ragazze 2019 et ont pris part à plusieurs activités du Salon du Livre.

L’ activité visait plusieurs objectifs, tous réalisés:

  • a) désacraliser la figure de l’écrivain.

Pour l’immense majorité des élèves, les écrivains sont déjà morts et le fait même qu’il puisse exister un écrivain vivant est quelque chose qu’ils n’imaginent pas. La rencontre avec l’écrivain permet en quelque sorte de “ désontologiser ” le livre, c’est-à-dire qu’il n’est plus un objet ontologique devant faire l’objet d’une vénération absolue, mais il devient un objet culturel inscrit dans un contexte, avec un auteur, un éditeur…

  • b) donner le goût de lire, ou plaisir de la lecture.

La rencontre avec un écrivain  peut, si il est bien pensé, renforcer le plaisir de la lecture.

  • c) motiver à l’écriture.

L’écrivain a acquis une certaine expérience dans le domaine de l’écriture, et on peut lui demander de partager cette expérience.

  • d) connaitre la réalité du monde éditoriale.

En participant à un des plus importants Salons des Livres et aux activités de lecture, conférences, maison de presse etc…, les étudiants prennent contact avec le monde de la presse et des livres.

Comments are closed.