Rapport du projet 27 janvier – Ne pas oublier

Rapport du projet « 27 janvier – Ne pas oublier… Dialogue avec Tatiana et Andra Bucci »

Le 8 février 2019, entre 10 heures et 12 heures, dans la Salle Polyvalente, EEB4, les sœurs Tatiana et Andra Bucci, deux des rares survivants du camp d’extermination d’Auschwitz ont dialogué avec les étudiants.

Elles ont raconté l’horreur vécu avec les yeux et l’expérience de deux petites sœurs, probablement prises pour des jumelles, maintenues en vie pour être utilisées comme cobayes des expériences inhumaines menées par le Dr Mengele ; elles sont parmi les rares cas à survivre. Un débat entre les témoins de tant d’horreur et nos étudiants a suivi.

Le débat a été accompagné par le concert du violoniste Roby Lakatos, d’origine tsigane ; qui a joué avec le musicien et professeur de musique de notre école, Andy Smeets et des étudiants de notre école : Tommaso Orsini (S7L1ITA) au violin, Edoardo Gatta (S6L1ITA) à la guitare, et Isabel Rommen (S6ENa), qui avec sa magnifique voix nous a touché au plus profond de notre cœur.

Tout le débat a été repris par le réalisateur Marco Perri, engagé par la Direction, pour avoir une archive de ce moment historique, le témoignage des soeurs Bucci.

À la fin du débat, les sœurs Bucci, Daniela Sanna (réalisatrice du projet) et Roberto Galtieri de l’Anpi (Association Nationale des Partisans Italiens) ont visité la Radio Europa de Laeken, et les étudiants ont pu les interviewer.

**********************************

Le projet est né depuis deux ans, avec l’objectif de la commémoration de la Journée de la mémoire et le jour de l’Holocauste, pour permettre aux jeunes étudiants une approche plus active à l’histoire moderne, non seulement en passant par un parcours didactique traditionnel, mais surtout à travers un niveau de croissance personnelle et émotionnelle. 

Ce projet a permis de :

  • Créer de l’empathie avec les victimes et garder leur mémoire en vie ;
  • Souligner l’importance de se souvenir des survivants, des victimes, des libérateurs ;
  • Reconnaître que l’Holocauste était une perte pour la civilisation dans son ensemble, ainsi que pour les populations qui étaient directement impliqués ;
  • Comprendre mieux le passé ;
  • Comprendre la menace que les mouvements extrémistes et radicaux de droite et les régimes dictatoriaux exercent ;
  • Sensibiliser l’opinion publique sur les formes de racisme, antisémitisme, de la xénophobie et de toutes les formes de haine ;
  • Promouvoir le respect des droits de l’homme ;
  • Déclencher la pensée critique et la curiosité intellectuelle ;
  • Encourager la responsabilité personnelle des citoyens démocratiques

**********************************

L’Anpi, (Association National des Partisans Italiens), a décrit le projet comme très éducatif pour les étudiants, pour la formation de leurs valeurs et souhaite continuer la coopération de ce projet.

Le terme « Holocauste » se réfère à la persécution et à l’extermination systématique et bureaucratique d’environ 6 millions de Juifs, perpétrées par l’Etat à travers le régime nazi et ses collaborateurs. Les nazis, arrivés au pouvoir en Allemagne en janvier 1933, croyaient à la “supériorité de la race aryenne” et qualifiaient l’existence des Juifs de “vie indigne de la vie même”. Pendant l’Holocauste, les nazis ont également persécuté d’autres groupes ethniques ou sociaux pour leur présumée « infériorité raciale ».  Ainsi, les Tziganes (Roms et Sintis), les personnes souffrant de handicap et certaines populations slaves (Polonais, Russes etc …). D’autres seront martyrisés pour leurs convictions politiques (en particulier les communistes, les socialistes) ou leur comportement social (entre autres les témoins de Jéhovah, les prêtres chrétiens, les homosexuels) ajoutant un total de 5 millions d’hommes et des femmes exterminés supplémentaires.

En octobre 2002, les Ministres de l’éducation des Pays membres du Conseil de l’Europe ont adopté une résolution qui impose aux États membres l’institution d’une « Journée de la mémoire », pour commémorer l’Holocauste dans toutes les écoles des pays membres. Lors de la 60ème Assemblée plénière, en novembre 2005, les Nations Unies ont institué le 27 janvier (en commémoration du jour de la libération d’Auschwitz-Birkenau) comme journée internationale de commémoration des victimes de l’Holocauste. En outre, les pays membres ont été sollicités pour développer des programmes éducatifs dans le but de transmettre la mémoire de cette tragédie aux générations futures.

Trente-et-un pays membres de l’OCDE sur 55 ont institué un Jour commémoratif de l’Holocauste. En outre, l’Albanie, la Belgique, la Croatie, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Liechtenstein, la Norvège, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni ont mis en place légalement l’organisation annuelle de cérémonies et autres événements commémoratifs des victimes de l’Holocauste chaque 27 janvier.

Depuis deux ans, notre école EEB4 a commencé une adhésion institutionnelle pour commémorer le Jour commémoratif de l’Holocauste, en répondant ainsi à ce que les Pays de l’OCDE ont établi.

 

Comments are closed.